Tragoedia ou le chant du bouc, 2019
faïence émaillée, tissus, verre, media mixtes

Dans le cadre de l'exposition Fantasy Island au Kunst(Zeug)haus de Rapperswil.

Lorsque l’on se penche sur le texte de Robinson Crusoé, il en ressort que ce même Robinson représente la pensée et les valeurs d’un système européen avec son modèle économique basé sur le profit empreint de catholicisme et d’esprit colonialiste. Je me suis penché sur la version « alternative « de Michel Tournier avec son incroyable récit initiatique «Vendredi ou les limbes du pacifique ».
Le personnage de Vendredi fusionne ici avec la figure du zombie haïtien et ces différentes représentations ; pouvoir, manipulations, asservissements mais aussi lutte contre l’impérialisme.
Entre le surnaturel et la tératologie, ma nouvelle œuvre questionne notre relation
au magique et au monstrueux dans des perspectives de conservation de traditions et de savoirs. La sorcellerie peut-elle renverser le patriarcat ? Est-ce que les zombies sont l’incarnation d’un corps malade et étrange ? Les pratiques occultes et les sociétés secrètes peuvent elle offrir des stratégies capables de neutraliser la normativité et la réalité de « post-vérité » dans laquelle nous vivons.

www.kunstzeughaus.ch

123_img2407.jpg
       
123_img2410.jpg
       
123_thumbnailimg3037.jpg
       
123_thumbnailimage010.jpg